Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de la Librairie Heurtebise

Le blog de la Librairie Heurtebise

La librairie Heurtebise est une librairie de livres anciens et d'occasion. Elle publie 6 catalogues annuels. Thèmes : Histoire, Littérature, Philosophie, Sciences, Esotérisme, Médecine, Voyages, Livres Illustrés... Elle publie des informations culturelles en relation avec les métiers du livre.


La vieille France : le patois de Petit Noir…

Publié par HEURTEBISE sur 16 Mars 2016, 14:53pm

Catégories : #Beaux livres

Longtemps considéré comme une altération de la langue française, le patois, est dépourvu de tout intérêt, donc digne de mépris. Il fallait donc "se hâter" de le faire disparaître. "Le patois, dit LITTRE, est un dialecte qui, n'ayant plus de culture littéraire, sert seulement aux usages de la vie commune." L'origine de ce mot "patois "est obscure. On l'a rapproché du latin patriensis (indigène du pays), le "r" ayant été supprimé par euphonie, ce qui est assez fréquent dans le passage du latin au français. Une autre hypothèse, en ce qui concerne l'étymologie: "patoier", signifiant "agiter les mains": on patoise quand on n'arrive à s'exprimer que par le geste... Il est assez difficile de découvrir les origines et la formation du patois, il faudrait creuser jusqu'aux dialectes en usage dans chaque province avant la conquête romaine, et se rendre compte des effets produits par les invasions barbares.
 

La librairie propose cette réédition qui concerne une étude du patois d’une région du bas Jura :

F. Richenet : Le patois de Petit Noir, canton de Chemin (Jura). Laffite-Reprints. 1978. In 8 cartonné de 302 pages. (Réimpression de l'édition de 1896, imprimée chez Bernin à Dole). "Considérations sur les patois, prononciation et écriture, évolution du patois du bas Jura" - Parfait état.

Ouvrage mis en vente et référencé HE 12452 à la librairie Heurtebise. 30 €

La vieille France : le patois de Petit Noir…

Extrait du livre "le patois de Petit-Noir" (*), de F. RICHENET, professeur en retraite et agrégé de l'université.

« Le patois de Petit-Noir a subi les destinées du patois bourguignon dont-il est le rameau. Ses origines le rattachent au latin vulgaire. L'observation de Tissot sur le patois des Fourgs, peut s'appliquer au patois de Petit-Noir, "Nous sommes Français de la langue bourguignonne et de la langue d'oc, Français des cinq derniers siècles. Notre patois, à part les formes, est plus rapproché du français d'aujourd'hui, et plus facile à comprendre pour un Parisien, que le français des XII et XIII° siècles."

C'est la vocalisation qui va constituer la différence. Chaque village aura son propre parler, avec prononciation et accent particulier. C’est pour cette raison que le parler de Petit-Noir, par exemple, pourra être considéré comme du charabia, pour le village voisin. Nos ancêtres n'avaient pas la superstition de l'orthographe, pas plus pour les noms communs que pour les noms propres ; Dans une phrase de quelques lignes, le même mot peut être écrit de manière différente. Ceci s'applique également au patois, mais celui-ci étant une langue parlée, la prononciation n'a pas eu à subir l'influence de l'écriture. Tous ceux qui ont écrit sur les patois se sont heurté à la même difficulté: trouver les signes typographiques qui donnent par l'écriture l'idée exacte de l'articulation à la langue courante.

-Eglise de Petit Noir -

-Eglise de Petit Noir -

Jusqu'en 1840, de Dole à Navilly, le Doubs n'avait pas de pont. Aussi était-il difficile de communiquer avec Pierre, et Sellières. Pour Lons-le-Saunier, c'était un voyage en pays lointain. Sur la rive droite, les relations étaient plus faciles, en été, car en hiver les chemins étaient épouvantables et les trois quarts du village bloqué par les eaux. Un seul chemin, en assez bon état, la demi-route, conduisait à la grande route de Moulins à Bâle, et permettait de gagner Seurre ou Dole. Presque toutes les transactions commerciales se faisaient avec ces deux villes. Dans ces conditions, la population ne se renouvelle guère que par des mariages entre habitants du même lieu, ainsi les usages, traditions, le langage ont dû se perpétuer pendant des siècles sans altérations sensibles. Les quelques personnes "étrangères" qui venaient à Petit-Noir, se dépouillaient de leur patois pour prendre celui du lieu. C'était comme une contrainte morale. Malheur, à celui qui laissait échapper quelques mots de son cru, il était tourné en ridicule. »

 

(*) La ville de Petit-Noir est située dans le département du Jura en région Franche-Comté et s'étend sur une superficie de 20,52 km2. La compte 1 171 habitants depuis le dernier recensement de la population datant de 2007. Avec une densité de 57,1 habitants par km², Petit-Noir a connu une nette hausse de 20,6% de sa population par rapport à 1999. Entouré par les communes de Neublans-Abergement, Longwy-sur-le-Doubs et Les Essards-Taignevaux, Petit-Noir est situé à 6 km au sud-ouest de Chaussin la plus grande ville des environs. Situé à 185 mètres d'altitude, la Rivière Le Doubs, le Ruisseau Bief de Baraitaine, le Ruisseau des Tenaudins sont les principaux cours d'eau qui traversent la commune de Petit-Noir.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents