Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de la Librairie Heurtebise

Le blog de la Librairie Heurtebise

La librairie Heurtebise est une librairie de livres anciens et d'occasion. Elle publie 6 catalogues annuels. Thèmes : Histoire, Littérature, Philosophie, Sciences, Esotérisme, Médecine, Voyages, Livres Illustrés... Elle publie des informations culturelles en relation avec les métiers du livre.


"L'Italie galante et familière" d'un enfant de Dijon !

Publié par HEURTEBISE sur 22 Mars 2013, 10:43am

Catégories : #Beaux livres

Charles de Brosses :
L'Italie galante et familière au XVIIIème siècle. Nouvelle édition avec une notice sur l'auteur. A Paris, éditions E. Dentu. 1885. (Collection "chefs d'oeuvre français et étrangers"). Petit in 12 relié percaline. Dos et plats décorés. 305 pages. Bon exemplaire propre.
Ouvrage référencé HE 18094 à la librairie Heurtebise.
 DE-BROSSES-ITALIE.jpg
 
DE-BROSSES-ITALIE-2.jpg
 
 
 
Charles de Brosses, comte de Tournay, baron de Montfalcon, seigneur de Pregny, de Chambezy, de Vezins et de Prevessin, dit « le président de Brosses », est un magistrat, historien, linguiste et écrivain français né à Dijon le 7 février 1709 et mort à Paris le 7 mai 1777.
 
C’est au N° 8 place Bossuet à Dijon que se trouve la maison natale de Charles de Brosses : Hotel Févret Saint Mesmin. A quelques pas, au N° 10-12 se situe la maison natale de Bossuet, et contre l’église Saint-Jean, la célèbre sculpture du prédicateur…
 
Cet homme de petite taille, à l'esprit vif et gai, s'intéresse à tout (histoire, droit, philologie, géologie, ...) et fréquente un petit groupe de gens cultivés qui sont à l'origine de l'Académie des Sciences, Arts et Belles Lettres de Dijon, fondée en 1740. En 1739, il se met en route pour l'Italie, voyageant avec son concitoyen Le Gouz de Gerland. Il en rapporte, un an plus tard, ses désormais célèbres « Lettres familières sur l'Italie » (publiées après sa mort) écrites dans un ton divertissant. Ces lettres inspireront plus tard Stendhal.
Les ouvrages savants qu'il publie (Histoire des navigations aux terres australes 1756 ; Du culte des dieux fétiches 1760 ; Traité de la formation mécanique des langues 1765) sont remarqués par l'Académie Française, mais l'hostilité de Voltaire l'empêche d'y être élu.
 
 
 
 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents