Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de la Librairie Heurtebise

Le blog de la Librairie Heurtebise

La librairie Heurtebise est une librairie de livres anciens et d'occasion. Elle publie 6 catalogues annuels. Thèmes : Histoire, Littérature, Philosophie, Sciences, Esotérisme, Médecine, Voyages, Livres Illustrés... Elle publie des informations culturelles en relation avec les métiers du livre.


La guirlande à l'épousée... Poème de Fagus !

Publié par HEURTEBISE sur 18 Juin 2014, 08:20am

Catégories : #Beaux livres

FAGUS :

« La guirlande à l'épousée ». Poème.

Edition revue augmentée et illustrée. Malfère éditeur. Juin 1932. Impression Paillard. Grand. in 8 broché. Couvertures rempliées. 221pages. Avec des bois originaux de Sabine Vandesmet. (Edition originale publiée en 1921). Exemplaire non coupé. Bon état.

 

FAGUS-1.jpg


                             Ouvrage référencé HE 2619 à la librairie Heurtebise

 

FAGUS-2.jpg

 


Georges Faillet, né en 1872 à Bruxelles (Belgique), mort le 9 novembre 1933 à Paris, est un poète symboliste français, connu sous le pseudonyme archaïsant de Fagus (le hêtre commun en latin, comme faille, faye ou fau est le hêtre en ancien français) et parfois de Félicien Fagus.

Georges Faillet fut anarchiste, avant de devenir catholique et monarchiste. Il prit le parti de Dreyfus et Zola en déposant chaque jour, durant le procès de l'auteur de J'accuse !, une lettre versifiée à son domicile. Il fit publier l'ensemble de ces lettres sous le titre Colloque sentimental entre Émile Zola et Fagus (Société libre d’Édition des Gens de Lettres, Paris - 1898).

Il se révéla également critique littéraire et critique d'art, notamment dans La Plume et La Revue Blanche, où il signa, perspicace, en 1901, le premier article consacré en France à Picasso. Ses chroniques de "paysages parisiens", parues dans le Mercure de France et Les Marges, d'une prose aussi originale que sa poésie, furent réunis en volumes : Éphémères et Pas perdus. Signalons encore qu'il fut un très grand épistolier : les 50 lettres de Fagus parue en 1934 dans la revue Le Divan et les Lettres à Paul Léautaud (La Connaissance, 1928) en font foi.

Sources : Wikipédia.

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents