Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de la Librairie Heurtebise

Le blog de la Librairie Heurtebise

La librairie Heurtebise est une librairie de livres anciens et d'occasion. Elle publie 6 catalogues annuels. Thèmes : Histoire, Littérature, Philosophie, Sciences, Esotérisme, Médecine, Voyages, Livres Illustrés... Elle publie des informations culturelles en relation avec les métiers du livre.


Napoléon et l'histoire de la campagne de 1815... Waterloo !

Publié par HEURTEBISE sur 14 Février 2014, 09:37am

Catégories : #Beaux livres

Lieutenant-Colonel CHARRAS (*).

« Histoire de la campagne de 1815 - Waterloo. »

A Paris, chez Armand le Chevalier, éditeur. 1869. Complet en 2 tomes grand in 8 reliés 1/2 maroquin aubergine. Dos à nerfs et caissons décorés or à la roulette sur tête et pied. 414 et 404 pages. Impression E. Voitelain. Il s'agit de la 6ème édition avec en complément l'Atlas : avec 4 grandes cartes dépliantes. (Partie principale du théâtre de la guerre en 1815 - Ligny - Quatre-bras - Waterloo Est et partie du nord de la France). Bon état, malgré quelques légères rousseurs, coins un peu émoussés. - "Adolphe Charras (1810-1865), ami de Victor Hugo, avait été exilé par Décret en janvier 1852 et accompagné jusqu'à la frontière belge par la police. Cet ouvrage avait été interdit par Napoléon, quant au rôle qu'il a eu dans la défaite".

 

Charras.jpg


                               Ouvrage référencé HE 18801 à la librairie Heurtebise.

 

Charras-2.jpg


La bataille de Waterloo s'est déroulée le 18 juin 1815. Elle s'est terminée par la victoire décisive de deux armées : celle des alliés, commandée par le duc de Wellington, composée de Britanniques, d'Allemands (contingents du Hanovre, du Brunswick, du Nassau) et de Néerlandais (unités belges et hollandaises) et celle des Prussiens, commandée par le maréchal Blücher ; toutes deux opposées à l'armée française dite Armée du Nord emmenée par l'empereur Napoléon Ier.

La commune de Waterloo se situe à une vingtaine de kilomètres au sud de Bruxelles, en Belgique. Toutefois, les combats n'eurent pas lieu à Waterloo mais un peu plus au sud, sur le territoire des communes actuelles de Lasne et de Braine-l'Alleud. La bataille a souvent été appelée en France « bataille de Mont Saint-Jean », lieu plus précis de l'engagement effectif2. En Allemagne, elle est appelée « bataille de la Belle-Alliance ».

Cette bataille est la dernière à laquelle prit part personnellement Napoléon, qui avait repris le contrôle de la France durant la période dite des Cent-Jours. Malgré son désir de poursuivre la lutte avec de nouvelles forces qui se reconstituaient, il dut, par manque de soutien politique, abdiquer quatre jours après son retour à Paris.

Sources : Wikipedia.

 

 

Le Parlement belge vota le 26 mars 1914 une loi protégeant le site de la bataille. Cette loi a jusqu'à présent été respectée, à l'exception du couvent des Dominicaines de Fichermont qui a été construit en 1929 dans la partie nord-est du champ de bataille avec la « bénédiction » du gouvernement de l'époque.

 

Les bâtiments suivants de 1815 sont toujours en place :

Le long de la N5 (axe Charleroi / Bruxelles) en ordre successif : La Ferme de Mont-Saint-Jean

La Ferme de la Haie Sainte (propriété privée)

La Belle-Alliance (propriété privée)

La Ferme du Caillou, dernier QG de Napoléon dans lequel celui-ci passa la nuit du 17 au 18 juin 1815 (visitable). Chaque année s'y tient un 'bivouac' qui réunit en tenue d'époque des figurants représentant les diverses armées, grades et fonctions.

 

Ailleurs : Le dernier QG de Wellington (musée Wellington) dans le centre de Waterloo, face à l'église;

La ferme de Hougoumont propriété de "l'Intercommunale 1815" par rachat au Comte Guibert d'Oultremont, en septembre 2003.

 

 

(*) Charras, fils d'un volontaire de 1793 qui parvint au rang de général de brigade, J.-B. Charras fut élève à l'Ecole Polytechnique en 1828. Ardent républicain, il joue un rôle actif lors de la révolution de 1830 menant notamment l'attaque contre la caserne de la rue de Babylone.

  Sous la Monarchie de Juillet, il prend part aux campagnes d'Afrique sous les ordres de Bugeaud et de Lamoricière. Adjoint de Cavaignac au ministère de la guerre en 1848, il est élu député du Puy-de-Dôme. Arrêté lors du coup d'Etat du 2 décembre 1851, il est exilé par le décret du 9 janvier 1852, et il séjourne successivement en Belgique, en Hollande puis en Suisse, où il décède en 1865.

En 1857 parut à Bruxelles son "Histoire de la Campagne de 1815 - Waterloo".

 

Pour Charras, contrairement à l'image forgée par Napoléon et ses panégyristes, le désastre de Waterloo n'est dû ni à la trahison, ni au destin, et il exprime clairement son opinion à la fin de l'avant-propos :

"Après la lecture de ce livre, un homme paraîtra peut-être bien diminué ; mais , en revanche, l'armée française paraîtra plus grande, la France moins abaissée. Ce résultat va mieux à ma raison, à mon cœur, à mon patriotisme que les fictions adoptées depuis si longtemps."

Le livre de Charras fut interdit en France par le régime impérial. Il n'en fut pas moins recherché ni apprécié. Pour beaucoup, il apportait des réponses aux questions que posait la bataille de Waterloo.

Sources : Eugène Van Bemmel - www.1789-1815.com/charras.htm

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents