Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de la Librairie Heurtebise

Le blog de la Librairie Heurtebise

La librairie Heurtebise est une librairie de livres anciens et d'occasion. Elle publie 6 catalogues annuels. Thèmes : Histoire, Littérature, Philosophie, Sciences, Esotérisme, Médecine, Voyages, Livres Illustrés... Elle publie des informations culturelles en relation avec les métiers du livre.


Une belle excentrique : la fameuse Elise !

Publié par HEURTEBISE sur 16 Novembre 2012, 11:31am

Catégories : #Beaux livres

Elise Jouhandeau :

« Joies et douleurs d'une belle excentrique ». 1) Enfance et adolescence d'Elise (1952). 2) L'altesse des hasards (1954). 3) Le spleen empanaché (1960).

Flammarion (Au Portulan). Complet en 3 volumes in 12 brochés. Bas des dos un peu épidermés. Première édition de cette autobiographie.

"Les souvenirs savoureux de la danseuse Cariathis, épouse de Marcel Jouhandeau, pour le meilleur et surtout le pire !"

 

Ouvrage référencé HE 17462 à la librairie Heurtebise.

JOUHANDEAU-1.jpg

 JOUHANDEAU-2.jpg

Avant de devenir Madame Jouhandeau, Elise était Elisabeth Toulemon, danseuse de son état, et avait eu son heure de gloire avec le ballet d'Erik Satie, « La belle excentrique », un titre qui convenait singulièrement à son étrange personnage.

Élisabeth Toulemon (8 mars 1888 - 16 mars 1971 à Paris, et obsèques, le 20 mars, en l'église Saint Eustache de Paris, inhumée au cimetière Montmartre en compagnie de son époux) est surtout connue comme la femme de Marcel Jouhandeau qu'elle avait épousé à Paris, le 4 juin 1929. Avant de l'épouser, elle avait été danseuse sous le nom de « Caryathis » ou « Cariathys » et la maîtresse de Charles Dullin.

 

Leur vie conjugale n'en dura pas moins jusqu'à la mort d'Elise, au milieu de terribles disputes que Jouhandeau relatent dans ses "Chroniques maritales" et ses "Scènes de la vie conjugale". Il était professeur de sixième à Saint-Jean-de-Passy et son mariage lui a fourni une inépuisable matière, d’où sortiront des textes où il se montre comme « ...L'analyste redoutable des couples mal assortis, le moraliste cynique, le pécheur qui péchait pour jouir de ses repentirs... celui qui a tiré d'une situation infernale où il s'était innocemment enferré, des accents inimitables ». Comment ne pas penser en regardant Marcel Jouhandeau et Caryathis s'assassiner à travers leurs livres, au mot si puissant de Jacques Chardonne : "Le couple, c'est autrui à bout portant"...

 Caryathis_elise-1-.jpg

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents